Fort Boyard, saison 30 : c’est à partir de ce soir ! EXCLU ITW Alexia Laroche-Joubert

Enfin, l’émission CULTE du PAF revient, comme chaque année, l’été, sur France 2 et elle fête, pour l’occasion, ses 30 ans !

Un lieu historique transformé en camp de vacances et d’aventures

Je parle bien évidemment de Fort Boyard, qui se déroule donc dans le magnifique décor maritime du Fort Boyard, ancienne fortification à l’origine construite pour défendre le port de Rochefort. Mais le chantier a pris tellement de temps que le Fort, une fois construit, était devenu obsolète. De fait, il a ensuite servi de prison puis est tombé dans l’oubli, avant de servir de terrain de jeu à des équipes françaises puis étrangères. Depuis 1990, il sert ainsi de décor à ce qui est sans nul doute le jeu le plus connu en France.

Et donc, l’émission, parfait cocktail d’aventure, de frissons, d’humour et de réflexion, revient cet été 2019 pour une saison 30.

Les habitants du Fort Boyard

Le Maître du Fort est Olivier Minne, comme c’est le cas depuis 2003 déjà. Il est toujours accompagné de Passe-Partout, véritable guide dans les dédales du Fort pour l’équipe de candidats. Olivier Minne a succédé avec talent aux précédents animateurs du Fort, tels que Patrice Laffont (qui revient cette année en guest coincé dans le passé) et Jean-Pierre Castaldi. Il assiste et soutient les candidats, dans les bons comme dans les mauvais moments. Pendant plusieurs années, les Maîtres du Fort étaient en binôme avec une animatrice, mais ce n’est plus le cas depuis 2009 et le départ d’Anne-Gaëlle Riccio (qui revient cette année en tant que candidate). Enfin, depuis peu (2018), Mégagaf, inventeur d’une machine infernale aquatique, tente d’aider les candidats à dérober le trésor du Père Fouras.

Côté équipe du Fort – et donc membres du Fort Boyard opposés aux candidats – il y a le vieux fou de Père Fouras. Ce dernier a sans doute jeté un sort (ou envoyé Rouge) pour intimider le Musée Grévin, puisque ce dernier vient d’inaugurer une statue à l’effigie du vieux grippe-sou de Père Fouras. Ce vieux « sage » s’accroche autant que possible à ses boyards, qu’il ne souhaite pas voir quitter le Fort Boyard. Il peut compter sur une équipe de choc pour cela. Pour commencer, le Père Fouras dispose de son fidèle serviteur Passe-Muraille (qui souffre énormément et vole de temps en temps un Boyard ou deux), grand adepte des déguisements. Master of cosplays, cet homme-là ! Il y a également Blanche, qui opère dans la salle du Jugement, ainsi que sa jumelle maléfique Rouge, sans oublier les enfants de la Cage. Côté cuisine, il faut également compter sur le « talent » du cuisinier Willy, dont les plats dégoûtent même le plus téméraire des gastronomes. Obtenir un indice se paie le prix fort, sur le Fort Boyard. Enfin, on il y a le couple de lutteurs, les Boo, qui sont là pour créer de gros soucis aux valeureux candidats.. Lady Boo, agile et gracile, est redoutable et n’échoue quasiment jamais dans les épreuves auxquelles elle participe. Son mari, Mister Boo, est puissant mais un peu maladroit. Il devrait prendre des cours de lutte auprès de sa femme… Notons l’arrivée d’un nouveau personnage, un génie, incarné par Magloire, parmi les habitants du Fort. Il faudra attendre pour voir son rôle exact et s’il se révèle une menace crédible pour les équipes de candidats.

Des candidats motivés et dynamiques

Côté équipes justement, les candidats sont nombreux et variés, comme chaque année. Ces candidats savent, pour la plupart, que les pièges du Fort Boyard sont redoutables et qu’il va leur falloir affronter beaucoup d’araignées, de pièges et de plats ignobles pour faire gagner les associations que leurs équipes représentent. 11 équipes, composées de vieux de la vieille et de petits nouveaux : entre autres, on peut citer Bruno Guillon, Camille Lacourt, Adil Rami, Camille Cerf, Bigflo et Oli, Alex Goude, Keen’V, Samuel Etienne (toujours aussi casse-cou), Valérie Damidot, Cécile Duflot et même notre ancien collègue Guillaume Pley.

Cette saison 30 s’annonce passionnante et rythmée. La bande-annonce des 30 ans est juste visible ci-dessous.

 

Nous avons profité de ce bel anniversaire pour poser, en exclusivité, quelques questions à Alexia Laroche-Joubert, productrice du Fort Boyard et grande prêtresse du PAF depuis des années.

Depuis 1990, vous avez connu l’évolution de Fort Boyard : c’était, j’imagine, un rêve d’enfant de faire partie de l’équipe qui permet à des millions de spectateurs de rêver d’aventures et de boyards, en période estivale ?
J’ai eu déjà eu la chance de me confronter au Fort en tant que participante en 2012. Et maintenant diriger la société qui le produit est un bonheur pour moi. J’ai déjà eu à produire de gros Barnum comme la Star Academy ou le Loft mais produire Fort Boyard est un challenge afin de permettre aux 150 employés de travailler dans ce lieu magique mais en pleine mer et souvent secoué par des bourrasques et vagues impressionnantes.
Quelle est la principale difficulté à surmonter lors de la production annuelle d’une émission aussi culte que Fort Boyard ?
Il en existe plusieurs mais la plus importante est de savoir se renouveler par petites touches saison après saison afin de faire évoluer le programme. Ensuite il y a des contraintes plus spécifiques liées au lieu. Nous sommes tenues par le bâtiment lui même car donne peut pousser les murs des cellules. Il faut donc que l’épreuve puisse y tenir. Des contraintes liés aux éléments, nous sommes au milieu de la mer et donc tributaires des marées qui rendent parfois le fort inaccessible mais aussi météorologique. Cette saison, j’ai pu prendre la décision de reporter le premier jour de tournage à cause d’une tempête.
Un spin-off est en préparation : comment est venue l’idée, et surtout, de qui ?
C’est en voyant, dans un avion, le dessin animé Paddington, qui évoluait dans un univers de fête foraine, que j’ai demandé à mes équipes de développement d’imaginer quelque chose autour de cette univers incroyable, lumineux et qui, tout comme Fort Boyard, véhicule un imaginaire fort avec des personnages hauts en couleur.
Une saison 31 vient d’être annoncée à la conférence FTV, avec toujours Olivier Minne à la présentation. Vous devez être ravie, j’imagine ?
Évidemment ! je ne sais pas si je nous souhaite pour l’un et pour l’autre d’être à la tête du fort dans 30 ans, mais je peux vous certifier que le Fort, lui, va ravir nos enfants et petits enfants pendant encore des décennies.

Merci à elle ainsi qu’à toute l’équipe d’ALP (Adventure Line Productions), ainsi qu’à Ludovic Hurel de France 2.

Et si vous n’avez pas l’occasion de regarder Fort Boyard ce soir, pour cause de mariage ou foot par exemple, jetez-vous sur le replay dès demain !

Bon visionnage !

N.V

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.