Depuis le 24 août dernier et jusqu’au 31 août prochain, l’opération Ciné-Cool se déroule dans de nombreux cinémas de la région Grand Est.

Plus de 40 avant-premières, dont certaines avec présence de l’équipe du film, ainsi qu’un tarif très attractif de 4.50 euros le film, peu importe la séance (hors IMAX et 3D) : de sérieux atouts pour cette opération à destination des cinéphiles certes, mais aussi à destination de ceux qui veulent encore un peu de vacances avant la rentrée !

Denis Blum nous parle de Ciné-Cool

Denis Blum, président de l’association des cinémas indépendants du Grand Est, nous présente donc cette 22è édition de Ciné-Cool, lors d’une interview téléphonique.

Présentation de Ciné-Cool

De nombreux cinémas participent, dont le Gaumont du Parc Millésime de Reims-Thillois et le Palace d’Épernay.

Et qu’en est-il du public qui se déplace dans les salles de nos régions à l’occasion de Ciné-Cool, justement ?

Le tarif, unique, est de 4.50 euros, ce qui est très attractif. Presque un cadeau, non ?

Denis Blum estime donc, à raison, que cette opération permet aux gens qui ont bien profité de leurs vacances et rentrent avec peu de moyens, de se faire plaisir en allant voir des films sans se ruiner. Et c’est tant mieux !

Nos coups de coeur

Il est évidemment difficile de vous citer tous les films intéressants, cependant voici une petite sélection (classée aléatoirement) de 4 films qui nous semble prometteurs.

Cette sélection est notamment basée sur la bande-annonce présentée par Daniel Castaner, du Cinéma le Palace basé à Epernay, lors de la conférence de presse.

Fourmi

L’histoire d’un jeune garçon sportif qui fait croire à son père qu’il est recruté par un grand club de foot. Pour Théo, surnommé « Fourmi », il s’agit surtout de sortir son père de sa paresse et de son alcoolisme. Mais ce que le garçon ignore, c’est qu’un mensonge reste rarement secret bien longtemps…

Le film s’annonce assez drôle, notamment porté par un François Damiens en grande forme et excellent, comme à son habitude. Même les gens peu amateurs de foot (comme votre serviteur) devraient apprécier ce film.

Deux moi

Rémy et Mélanie, trentaines parisiens, sont, comme beaucoup de jeunes gens de leur génération, confrontés à une solitude affective. Ils vivent dans une société hyper-connectée et, paradoxalement, n’ont jamais l’occasion de communiquer dans la « vraie vie ». Leurs chemins vont-ils se croiser, alors qu’ils sont opposés ? Remarquez, ne dit-on pas que tous les chemins mènent à l’Amour ?

Le film est signé Cédric Klapisch (l’Auberge espagnole), ce qui est déjà un gage de belle comédie sociale. Le casting est flamboyant, avec notamment François Civil (le Chant du Loup, Mon Inconnue), Simon Abkarian (Détention secrète, MI-5, Pigalle, la nuit) et Ana Girardot (Simon Werner a disparu…, Knock). Autant de valeur sûres qui garantissent une belle découverte, à classer probablement parmi les meilleures nouveautés de la rentrée 2019.

La Vie scolaire

Grand Corps Malade récidive avec un nouveau film (co-réalisé avec Mehdi Idir), cette fois consacré aux jeunes d’un établissement scolaire d’un quartier difficile. Samia, une jeune CPE; débarque dans ce établissement réputé difficile. Bien vite, elle essaie de se rapprocher des élèves afin de leur permettre de s’assurer un avenir. Elle se prend notamment d’affection pour Yanis, dont elle pressent le potentiel. Ce dernier, persuadé d’être inutile, voit déjà son avenir comme une succession d’échecs…

https://www.youtube.com/watch?v=j7tbEZudWqc

La rentrée 2019 est décidément très sociale, avec, encore une fois, un film de « chronique sociale ». La difficulté d’être élève en banlieue, les manques de moyens de l’Éducation nationale et les tentatives parfois désespérées de soutien de l’équipe éducative envers leurs élèves sont vraiment omniprésents dans ce film. Cela va rappeler des choses à plein de gens, élèves comme professeurs. L’humour est savamment distillé et le casting est très bon, Alban Ivanov et Zita Hanrot en tête. Cette dernière monte d’ailleurs une palette d’émotions et un certain talent alors que dans Plan Coeur, la médiocrité de Netflix sortie il y a quelques mois, elle n’était pas parvenue à nous convaincre…

N.V