Et d'ici là… surveillez vos écrans !

Kaamelott : premier volet, un film pour les satisfaire tous ! (4.5/5)

4 min read
© SND

© SND

Cela fait plus de 15 ans que les chevaliers de la Table Ronde et leur chef le Roi Arthur Pendragon font la fierté du petit écran grâce à un Lyonnais de talent. Oui, c’est en 2005 que commença, sur M6, la diffusion de la série Kaamelott, écrite, réalisée et interprétée par Alexandre Astier. Et c’est donc pendant cet été 2021, que le premier long-métrage faisant suite à la série, sort dans les salles de cinéma. On fait le point.

Note : 4.5/5

Kaamelott, au départ, est une shortcom, c’est-à-dire une série composée de saynètes sans réel lien entre elles, à l’exception notable de plusieurs personnages principaux. Alexandre Astier, passionné de cinéma, d’écriture et de belles histoires, a réussi avec panache à redonner leurs lettres de noblesse, durant 6 saisons et plus de 450 épisodes, aux chevaliers de la Table Ronde et à leurs parcours. Il faut dire qu’en plus d’être visiblement perfectionniste, c’est un véritable chef d’orchestre qui fait tout ou presque.

Bande-annonce

La légende du Roi Arthur a fait l’objet de nombreuses adaptations plus ou moins fidèles à l’oeuvre d’origine, et si, en littérature, c’est sans doute le Cycle du Graal de l’excellent regretté Jean Markale qui est une référence, dans le petit domaine de la télé, c’est Kaamelott qui fait désormais figure d’exemple, même si d’autres oeuvres comme Merlin ont réussi à avoir un certain succès d’estime.

Chaque saison de Kaamelott correspond à un « Livre » et, au fil des succès publics et critiques de la série, Alexandre Astier a fait le choix plutôt audacieux de proposer à son public des épisodes plus longs et une réelle trame narrative dans les saisons les plus récentes.

Kaamelott, du petit au grand écran

Le film, Kaamelott : premier volet, est prévu pour être le point de départ d’une trilogie cinématographique et la suite logique de la série. Le projet a traîné et était visiblement dans les tuyaux depuis de nombreuses années, comme nous vous l’évoquions il y a 6 ans déjà. Commencé avant l’épidémie de Covid-19, le tournage a ensuite été retardé et la sortie, repoussée à plusieurs reprises par SND pour des raisons sanitaires évidentes.

La sortie cinéma, prévue le 21 juillet, a été précédée d’une salve d’avant-premières un peu partout en France avec 60.000 billets vendus en moins de 24 heures, record absolu s’il en est ! Et hier, mardi 20 juillet, ce sont 200.000 spectateurs qui ont découvert le rêve enfin concrétisé d’Alexandre Astier.

Le film raconte le retour du roi déchu Arthur. Esclave à l’autre bout du monde, il parvient à revenir sur les terres qui l’ont vu naître. Poussé par certains résistants qui veulent le voir revenir sur le trône royal, il décide d’affronter Lancelot, son ancien ami désormais ennemi.

Une affaire de famille et d’amis

Alexandre Astier semble fidèle en amitié et cela se voit : beaucoup de comédiens présents dans la série, réguliers comme guests, incarner à nouveau leur rôle dans le film. Et c’est à la fois une force et une faiblesse de Kaamelott : premier volet. Les comédiens sont habitués à leur rôle et semblent prendre un malin plaisir à participer, cependant l’abondance de personnages est telle qu’au final, bien trop d’entre eux n’ont pas assez de profondeur ou de moments de jeu : Merlin, la Dame du Lac ou le jeune amoureux transi de Guenièvre, par exemple, en sont de parfaits exemples.

Toutefois, beaucoup de comédiens sont à fond dans leur rôle et font assurément tout pour que les spectateurs passent un excellent moment devant Kaamelott : premier volet !

© SND

Les personnages de Perceval, Arthur, Léodagan ou encore Quarto (incarné par Clovis Cornillac) et le Jurisconsulte (incarné par Christian Clavier) font des étincelles et subliment le film. Parmi les guests, saluons les prestations du chanteur Sting – par ailleurs acteur dans le Dune de David Lynch) et de Guillaume Gallienne en mercenaires à la poursuite du roi déchu.

Plus que la légende…

Ce qui pouvait être craint, dans le film, était qu’il ne soit qu’axé fan-service et complètement incompréhensible pour tout néophyte de la série. Ce n’est pas le cas, fort heureusement ! Même si on retrouve certains comportements et dialogues typiques de la série, on peut tout à fait voir le film et l’apprécier même en étant peu connaisseur – voire pas du tout ! – de la série !

© SND

Côté point négatif, on retiendra certains des flashbacks, pas toujours bien mis en scène, ainsi qu’une paire de scènes peu drôles, à l’image de la scène du « jeu ».

Les répliques font mouche la plupart du temps et, même si certaines des plus culte manquent cruellement à l’appel, c’est en réalité finement joué de la part du réalisateur et scénariste, car cela provoque le « manque » et évite la ringardise et les facilités scénaristiques ! Et ce n’est pas Perceval qui me dira le contraire…

Enfin, il est impératif de rester jusqu’à la toute fin du générique : vous nous remercierez plus tard à ce sujet…

N.V

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.