75 ans du D-Day : 3 oeuvres pour ne pas oublier

Dans quelques jours aura lieu la commémoration des 75 ans du Débarquement, le 6 juin 1944, le D-Day.

Pour rappel, ce jour-là, les troupes américaines ainsi que les 177 membres du commando Kieffer (composé de Français de la France Libre) ont débarqué en Normandie, sur plusieurs sites, afin de reprendre l’Europe aux Nazis d’Hitler. Même si la guerre avait déjà tourné au désavantage pour ses hommes, Hitler se pensait quand même bien intouchable en France. Les troupes débarquées ou parachutées lors du Débarquement (et dans les jours qui suivirent) eurent beaucoup de pertes, mais rapidement, elles prirent l’avantage sur les forces allemandes débordées…

Nous allons ici vous conseiller quelques oeuvres importantes à (re)découvrir pour vous permettre de ne pas oublier cette période cruelle mais importante de notre histoire. De l’Histoire, tout simplement.

Le classement qui suit est totalement aléatoire. N’hésitez pas à proposer d’autres oeuvres dans les commentaires.

Par ailleurs, nous n’avons cité ici que des oeuvres réalistes. Overlord, par exemple, qui traite du Débarquement mais d’une manière très spéciale, n’a pas sa place dans ce classement, même si le film reste bon.

Enfin, seules des oeuvres sur la période du Débarquement sont citées, puisque cet article est en lien avec l’événement historique du D-Day.

Bon visionnaire de ces oeuvres et bonne lecture !

Il faut sauver le soldat Ryan

Oeuvre magistrale du cinéma, ce film retrace l’histoire du Débarquement et le voyage d’un peloton pour aller retrouver un soldat dont les frères ont tous été tués à la guerre et que le gouvernement souhaite donc démobiliser. Ce soldat Ryan n’existe pas dans la vraie vie, mais son histoire est basée sur celles, bien réelles, des frères Nyland et Sullivan, qui ont connu de tels drames pendant la Seconde Guerre mondiale.

https://www.youtube.com/watch?v=CZjNnc3yQkQ

La « deuxième » scène d’ouverture, qui montre le Débarquement sur l’une des plages de Normandie, est absolument terrifiante et grandiose à la fois. 20 minutes d’angoisse, de sang versé et d’action pure, qui font  encore comprendre l’horreur de cette période. Steven Spielberg a veillé à retranscrire tout cela de la manière la plus précise, dans son oeuvre. Toutefois, il ponctue également son films de quelques pointes d’humour, dont une avec un soldat Ryan incarné par Nathan Fillon (Castle). Cela permet de dédramatiser et de faire baisser l’intensité dramatique lors de certains instants. Le casting est constitué de poids-lourds de l’époque (Tom Hanks, Tom Sizemore, Leland Orser) et de jeunes premiers prometteurs (Matt Damon, Barry Pepper, Vin Diesel).

Band of Brothers (Frères d’armes)

Au début des années 2000, Steven Spielberg et Tom Hanks récidivent, avec cette fois une minisérie tout aussi forte que leur précédente oeuvre Il faut sauver le soldat Ryan. Il s’agit d’une adaptation du livre de Stephen E. Ambrose. L’intrigue est plus étirée que dans Il faut sauver le soldat Ryan, évidemment, puis qu’il y a 10 épisodes d’une heure environ dans cette série. On suit la vie des soldats du 56è régiment de parachutistes et de la 101è Division aéroportée : elle commence avant le débarquement et s’attend bien au-delà, jusqu’en 1945. On y voit le Débarquement bien sûr, mais également une libération de camp de concentration ainsi que la prise du « nid d’aigle » du Führer, entre autres événements. Chaque épisode est ponctué d’anecdotes de survivants, ce qui rend le visionnage de la série encore plus indispensable. La musique, particulièrement réussie, rend la série encore plus épique.

Le casting est essentiellement composé de petits nouveaux pour l’époque et la série a donné un sérieux coup de pouce à leur carrière : Damian Lewis, (Warriors, l’impossible mission) a depuis joué dans Homeland. Donnie Wahlberg, frère de Mark, dans la saga Saw et la série Blue Bloods. Kirk Acevedo, connu pour son rôle dans Oz, a ensuite continué avec Fringe, Arrow et The Walking Dead. Michael Fassbender, qui incarne ici un petit rôle, a, depuis, connu une belle carrière au cinéma avec la saga X-Men (nouvelle génération). Même le fils de Tom Hanks, Colin, a fait un cameo dans la minisérie. Il y a également la française Lucie Jeanne (Central Nuit), dans un tout petit rôle d’infirmière. Parmi les acteurs les plus connus à l’époque, on reconnaîtra David Schwimmer (Ross dans Friends), Jamie Bamber (Battlestar Galactica, Strike Back) et Simon Pegg (Hot Fuzz).

Un Pont trop loin

Film sorti à la fin des années 70 et plus exactement en 1977 (la même année que Star Wars), il a ravivé de douloureux souvenirs à beaucoup de gens, lors de sa première diffusion. Mais cette leçon d’histoire se devait d’exister. La précision du déroulé des événements du Débarquement ainsi que les tenants et les aboutissants de ce dernier, restent de précieux témoignages.

Oeuvre majeure du cinéma, un Pont trop loin regroupait, à l’époque, un prestigieux casting : James Caan, Sean Connery, Laurence Olivier, Robert Redford, Michael Caine…

Il existe de nombreuses autres oeuvres consacrées à cette triste période historique, cependant il nous semblait important de mettre en-avant ces trois-là.

N.V

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.