Et d'ici là… surveillez vos écrans !

The Tomorrow War : quand les civils jouent aux soldats du temps (3.75/5)

3 min read
© Paramount Pictures

© Paramount Pictures

Depuis un an et demi environ, Amazon joue de plus en plus dans la cour des grands, en sortant des films relativement ambitieux et portés par des acteurs aguerris et connus. Les films de SF bien faits étaient légion dans les années 80 et 90 et force est de constater que The Tomorrow War rend plutôt un bel hommage à certains de ces films.

En 2022, Dan Forester et sa fillette regardent du foot à la TV lorsqu’un immense vortex apparaît sur le terrain de foot, et qu’une escouade de militaires débarque. Les militaires se présentent comme venus du futur, de 2051 plus précisément. Ils annoncent que la Terre est menacée par de vilaines créatures nommées White Spikes et que la survie de l’Humanité est liée aux civils qui seront recrutés en 2022…

© Paramount Pictures

Dan Forester – incarné par Chris Pratt – décide de partir dans le futur aider les militaires survivants. Accompagné d’une poignée de civils transformés en quelques heures en militaires amateurs, Il va alors rencontrer une jeune officier militaire aux dents longues…

Bande-annonce

Chris Pratt, vu dans les Gardiens de la Galaxie et Everwood, est à l’aise dans ce rôle de civil pourtant rompu aux méthodes militaires, et il se démarque nettement parmi l’ensemble des acteurs du film, même si Yvonne Strahovski (Chuck, Dexter), et J.K. Simmons (Oz, Counterpart) s’en sortent très bien également. Notons également le petit rôle – bien trop superficiel malheureusement ! – tenu par Edwin Hodge, le frère de Aldis Hodge (Leverage), et vu dans Chicago Fire, Cold Case ou Cougar Town. Le doublage de Chris Pratt est assuré par l’ami David Krüger.

Comme dans tout (bon) film de SF, il y a des références à diverses oeuvres culte de la pop-culture. C’est donc sans déplaisir qu’on aperçoit du Alien dans le visuel des vilains White Spikes, qu’on pense à Starship Troopers dans le look des soldats ou à Stargate SG-1 dans le thème général. Mais il ne suffit pas d’aligner les références comme ça : il faut que leur place soit pertinente et bien amenée, et c’est loin d’être fréquent dans nombre de films SF. Pour autant, The Tomorrow War évite cet écueil avec un certain brio.

© Paramount Pictures

L’image est parfois très médiocre et plus proche d’un DTV (direct-to-video) que d’un film optimisé pour être diffusé sur grand écran. Le son, quant à lui, est vraiment cohérent avec l’intrigue et les scènes d’action.

Le rythme de l’intrigue est assez entraînant et on ne voit pas trop le temps passer. Notons également qu’un twist plutôt bienvenue permet au scénario de développer une relation particulière entre deux personnages. Le film enchaîne cependant certaines facilités scénaristiques notamment liées à l’expédition solitaire de Dan Forester, en plus de proposer une fin totalement… aberrante et peu éloignée du ridicule.

On est donc dans du pur divertissement très agréable à découvrir, à défaut d’être une oeuvre incontournable…

Le film, au vu de la toute fin, laisse la porte ouverte à une suite : la plateforme prendra-t-elle une telle décision, au risque de décevoir les fans avec un second film moins percutant ?

Qui vivra verra… En attendant, on vous recommande de voir ce film.

N.V

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.