Et d'ici là… surveillez vos écrans !

The Art of Television : les réalisateurs du bonheur !

3 min read
© La Caverne du Sériephile - 2017

© La Caverne du Sériephile - 2017

Diffusion sur OCS à partir du 6 juillet, en première partie de soirée, et dans la foulée en intégralité sur OCS Go.

Attention, événement !

Il existe pléthore de documentaires consacrés aux séries. Souvent exigeants et bien documentés, ils s’attachent généralement aux personnes ayant une grosse aura médiatique dans une série, à savoir les comédien(ne)s. Mais quand il s’agit des gens moins médiatiques, comme les scénaristes, les réalisateurs, les maquilleurs…il n’y a plus personne, ou presque. Pourtant, sans le travail de ces femmes et hommes de l’ombre, rien ne verrait le jour. C’est l’une des raisons (et loin d’être la seule !) qui fait que le documentaire The Art of Television, diffusé ce soir sur OCS, est d’une importance capitale.

Cette docusérie s’intéresse particulièrement aux réalisateurs et réalisatrices, qui permettent de grandes choses à ces séries, tout en ayant malheureusement une faible marge de manœuvre.

Une femme l’a bien compris et a souhaité bénéficier de la qualité des programmes OCS pour en parler, non sans talent.

© La Caverne du Sériephile - 2017
© La Caverne du Sériephile – 2017

Charlotte Blum a provisoirement troqué sa casquette de journaliste pour celle de réalisatrice de documentaires, donc documentariste. Pour cette passionnée de séries, travailler chez OCS lui a probablement permis de développer encore plus son sens du détail et ses exigences, tant la chaîne est gage de qualité. Elle fait preuve d’une bonne humeur communicative et cela a dû impacter dans ses relations avec les interviewés, notamment pour obtenir lesdites interviews.

 

Avec son co-réalisateur, elle s’est rendue aux USA pour y renconter 6 réalisateurs, dont 2 femmes, pour que ces techniciens, ces hommes et femmes de l’ombre, se confient, lui parlent de leur métier, de leurs attentes et de la vision qu’ont les gens de leur rôle au sein d’une série.

En 2017, seule une femme, Liz Friedlander (pour Las Reinas, sur ABC) a réalisé un pilote de série. Une seule femme ! C’est assez scandaleux et c’est aussi pour ça que Charlotte Blum tenait à mettre en avant des femmes. Elle voulait montrer qu’une femme est ausssi capable qu’un homme, sur un tournage.

Le docusérie, constitué de précieuses interviews et d’anecdotes de qualité, se découpe en 6 parties : une par personne interviewée. Les interviewés sont Alan Taylor, Rosemary Rodriguez, Matthew Penn, Jennifer Getzinger, Alan Poul et Tim Van Patten : de grosses « pointures » des séries US, liées entre autres à Six Feet Under, Homicide, Damages, Game of Thrones, The Good Wife

Les témoignages, poignants et sincères, sont particulièrement touchants et devraient permettre au grand public d’en savoir un peu plus sur le milieu des séries. Il découvrira ainsi qui sont les petites mains qui ont oeuvré sur les grandes séries qui le séduisent saison après saison. Pour information, il nous semble important de rappeler qu’aux USA, les réalisateurs sont souvent perçus comme « secondaires », notamment vis-à-vis des showrunners, alors qu’en France, ils ont un véritable rôle de chef d’orchestre.

Le documentaire rappelle un peu la grande époque de Destination Séries, sur Jimmy, avec notre éminent confrère Alain Carrazé. Gageons qu’il trouvera sans peine son public et se verra ainsi prolongé pour une saison 2, actuellement en discussion, comme nous l’a confié l’un des producteurs il y a quelques semaines.

Merci à l’équipe de Bubbling Bulb, à la production de la docusérie, à OCS et surtout, un immense merci et de chaleureuses félicitations à Charlotte Blum.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.