On va s’aimer un peu beaucoup : la sentence est cruelle(ment injustifiée)

La saison 2 de cette chouette série romantico-judiciaire portée par le pétillant trio féminin composé de Catherine Marchal, Ophélia Kolb et Charlotte des Georges venait à peine de se terminer, laissant leurs fans désemparés par un haletant cliffhanger, que déjà une bien triste nouvelle se répandait.

Oui, la série n’aura pas de saison 3.

La fin (prématurée !) d’une belle aventure

 

Certes, cela avait été murmuré alors même que la saison 2 était encore en production, à l’automne dernier, mais quand même, le choc est réel pour les nombreux accros à la série. Suivie par de nombreux fidèles, la série racontait, avec humour, le quotidien de 3 associées d’un cabinet d’avocates. Entre tensions professionnelles et déboires personnels, leurs vies n’avaient rien d’idéal et pourtant, on se plaisait, depuis fin 2017, à suivre les nombreuses péripéties de ces avocates pleines d’humanité et de coeur.

Des comédiennes engagées et fières de leur série

 

Ophélia Kolb et Catherine Marchal, pour ne citer qu’elles, mettaient également leur forte notoriété au service d’On va s’aimer un peu beaucoup, pour évoquer, inlassablement, le plaisir pris sur le tournage et leur envie folle de continuer. Tout le casting était dans la justesse en termes d’interprétation et aucun personnage n’était parfait : avec On va s’aimer un peu beaucoup, le spectateur prenait conscience que rien n’était jamais ni tout blanc ni tout noir, dans la vie. Sur les réseaux sociaux, la série était très suivie et fort appréciée, pour des thèmes très variés et aussi ses engagements sociétaux : les enfants sous X ou la violence conjugale par exemple, mais aussi et surtout, la place – centrale – des femmes. Dans la vraie vie mais aussi dans une fiction française. Un fait résolument moderne : cette manière de couper l’herbe sous le pied aux créateurs de la série fait donc logiquement grincer des dents.

L’heure des mauvais choix pour France Télévisions

 

France 2 avait habitué son public à des séries de plus en plus qualitatives et exigeantes, au fil des années, en partie pour contrer TF1, puis l’arrivée de mastodontes tels que Netflix ou OCS. Un Village français, l’Art du Crime, le Chalet, Chérif ou bien encore Fais pas ci, fais pas ça ont montré que les séries pouvaient être françaises, diffusées sur le service public, appréciées par un public fidèle et qualitatives. Mais Delphine Ernotte, la patronne de France Télévisions, semble penser audience, donc chiffres et bénéfices avant de penser à ce qui fait vraiment vibrer son public. On pourrait presque y voir une logique de « temps de cerveau de disponible » à la TF1 ou de Canal+ by Bolloré (qui ne rémunère pas correctement ses auteurs). Sauf que ce n’est pas ainsi que l’on devrait faire de la télé. Finalement, ce n’est guère étonnant que la plupart des gens ne regardent plus la télé de manière linéaire…

Des scores honnêtes

 

Des scores de 2,8 millions (en 2017) et 2,73 millions (en 2019) sont certes relativement faibles mais ne doivent pas être les seules raisons de décider de l’avenir d’une série ! En septembre dernier, Anne Holmes, directrice de la fiction française chez France Télévisions, avait déclaré à nos confrères de Puremédias, qu’elle estimait que le public était peu habitué au côté décalé de la fiction. Bref, une façon d’enterrer la série avant l’heure. Pourtant, les scénaristes semblaient être restés confiants, puisqu’ils s’étaient préparés pour d’autres intrigues. Pour eux, la fin de la saison 2 ne sonnait donc pas le glas de la série ! Certes, la concurrence est rude et les scores ne sont pas géniaux, mais le replat fonctionnait bien et surtout, les gens restaient fidèles d’une semaine à l’autre, comme avec Chérif.

La révolte des fans

 

Il n’aura pas fallu longtemps pour les contributeurs de Wikipédia enterrent la série, sans doute persuadés que les spectateurs assidus se laisseraient berner par la course folle aux audiences.

Capture d'écran de la page Wikipedia consacrée à la série
Capture d’écran de la page Wikipedia consacrée à la série

Sur les réseaux sociaux, la grogne monte et l’incompréhension est de plus en plus palpable.

Des fans défendent la série (capture d'écran Twitter)
Des fans défendent la série (capture d’écran Twitter)

 

Des fans défendent la série (capture d'écran Twitter)
Des fans défendent la série (capture d’écran Twitter)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’humoriste Cartouche lui-même (dont la liste des spectacles de 2019 se trouve ici), semble féru de la série et la défend âprement !

Cartouche défend la série (capture d'écran Twitter)
Cartouche défend la série (capture d’écran Twitter)

 

 

 

 

Les comédiennes sont régulièrement interpellées sur l’avenir de la série et soutenues : une pétition pour sauver la série a même été lancée. Vous pouvez la signer en cliquant ici.

Cela avait bien marché pour Timeless et Veronica Mars… pourquoi pas en France, avec cette belle série On va s’aimer, un peu, beaucoup ?

 

N.V

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.