Difficile de commencer ce mois de juin sans parler de la nouvelle romcom de Netflix sortie le 31 mai dernier, tant la promo est importante sur les réseaux.

Imaginez 2 ados qui sont très amis, à la fin des années 90. Tellement amis que la fille, Sasha, bien éloignée de ses parents, considère les parents de son ami Marcus comme les siens. Quelques années plus tard, dévastée par le décès de sa mère de substitution, elle tombe amoureuse de son ami et ils couchent ensemble sur la banquette arrière de la voiture de Marcus. Puis, ils rompent à cause du deuil qu’ils traversent. 16 ans plus tard, Sasha est devenue une cheffe respectée. Marcus, lui, travaille avec son père comme chauffagiste. C’est par hasard que les 2 anciens amis se recroisent. Leur différence sociale et leur différend sentimental pourront-ils être oubliés ? Les retrouvailles s’annoncent mouvementées.

Un casting pour le pire et le meilleur

Rien de très neuf côté intrigue : 2 personnes se rapprochent, s’éloignent, puis se rapprochent à nouveau et ce, malgré les nombreux obstacles. Sur le papier, on pense bien sûr à l’excellent 7 ans de séduction (avec Amanda Peet et Ashton Kutcher). Sauf qu’ici, tout sonne faux. ou presque. Beaucoup de scènes durent bien trop longtemps et en fait, on se surprend plusieurs fois à regarder l’heure. La comédie n’est guère drôle et beaucoup de situations tombent à l’eau, notamment à cause d’un casting très plat. Que ce soit Sasha (incarnée par Ali Wong à l’âge adulte), Daniel Dae Kim (24, Lost, Hawaii 5-0) ou les rôles secondaires. Il y a d’ailleurs un personnage qui ne sert à rien d’autre que balancer des phrases sur le genre, sa sexualité et son gosse à venir, à savoir l’irritante meilleure copine enceinte de Sasha. Rarement personnage n’aura été aussi creux ! Seuls Randall Park (Marcus à l’âge adulte) semble s’amuser et être impliqué dans son rôle. Ah, il y a aussi Keanu Reeves, qui est venu faire un petit cameo pour jouer… son propre rôle ! Comme toujours, il fait bien le job, comme d’habitude. Par contre, son doublage a changé : ce n’est plus Jean-Pierre Michael qui le double et ça, c’est gênant et décevant ! La scène dans laquelle il fait son apparition se déroule dans un restaurant : c’est quasiment la seule scène drôle du film. Avoir, dans son film, un guest du niveau de Keanu Reeves, c’est comme avoir un excellent vin à sa table. Mais ça n’est pas suffisant pour faire un délicieux repas…

Action ou vérité ?

Pendant une scène, Keanu, Sasha, Marcus et la superficielle nouvelle copine de ce dernier jouent à un ersatz d’Action et Vérité. Keanu et Marcus font les coqs et la scène, originale, permet de redonner un semblant de rythme à l’intrigue. Toutefois, cette dernière reste malgré tout ultra-classique et parfaitement prévisible.

Bref, encore une fois, Netflix montre vite ses limites en proposant un film peu abouti, mou mais qui se laisse voir, à défaut de renouveler le genre.

N.V