© Sony Pictures

Malnazidos : l’Espagne a ses zombies nazis !

Les films et séries avec des zombies (ou assimilés) ne manquent pas, tout comme les films avec des Nazis. Si la première catégorie est toujours fictionnelle, la seconde est bien souvent historique. Sauf lorsqu’elle se mélange avec la première catégorie, comme les excellents et probablement indétrônables Dead Snow 2, Outpost et Overlord et, dans le cas précis qui nous intéresse, Malnazidos, film espagnol dispo depuis peu sur Netflix.

Note : 8.25/10

Des zombies à foison

Force est de constater que les oeuvres avec des zombies sont nombreuses sur le petit, comme sur le grand écran depuis de nombreuses années. C’est George A. Romero qui lui a donné ses lettres de noblesse avec le Jour des morts-vivants et la nuit des morts-vivants, pour ne citer qu’eux.

Après une perte d’intérêt du public pour les zombies depuis la fin des années 90, le filon s’est tari et c’est surtout avec The Walking Dead que le regain pour les zombies a été initié. Mais, dans cette série basée sur des comics, les zombies sont des êtres lambda, et non des zombies nazis. Et justement, de belles pépites ont permis d’imaginer des scenarii utilisant des zombies nazis : citons Overlord, Dead Snow 2 et Outpost, qui sont assurément les références du genre.

Et donc, depuis cet été, un film, adapté d’un roman, vient de débarquer sur Netflix.

© Sony Pictures

Un film espagnol, intitulé Malnazidos, qui s’intéresse à des zombies nazis mais, contrairement aux classiques du genre, le lieu et la période de l’intrigue sont bien différents. D’ailleurs, cette époque bien précise est rarement traitée au cinéma et dans les séries : l’Espagne franquiste, donc vers la fin des années 30, en pleine guerre civile espagnole.

Un avocat devenu officier, porteur d’un message et accompagné de son jeune chauffeur, sa fait capturer par des soldats républicains. Bien vite, ils sont confrontés à un parachutiste a priori décédé, qui se révèle finalement être un zombie. Le petit groupe de soldats, attaqué de toute part, se trouve contraint de faire alliance avec ses prisonniers. Ensemble, ils vont tenter de trouver le gaz diffusé par les Nazis afin de s’en servir à leur tour, en évitant de se faire mordre par leurs ennemis.

Ça manque de mordant

Le film, assez bien écrit, fait la part belle à l’humour, sans pour autant en abuser, contrairement aux dernières productions Marvel. Les personnages ont tous des failles et des moments d’héroïsme et l’héroïne, incarnée par Aura Garrido, ressemble à s’y méprendre à Sara Giraudeau. Citons, dans les autres rôles principaux, Miki Esparbé, Luis Callejo et Álvaro Cervantes. Le scénario manque clairement d’originalité en proposant çà et là des lieux communs, à commencer par l’habituel traître de ce genre de fiction. Le manque de scènes sanglantes peut également rebuter légèrement les amateurs de films sanguinolents, mais la mise en scène, certains choix narratifs et le suspense savamment dosé font que l’on passe un bon moment.

Un film plutôt réussi, donc, qui s’il n’est pas au niveau des classiques du genre, arrivera sans malà séduire un amateur de films de zombies le temps d’une soirée, et c’est bien ça l’important !

Et surtout… regardez bien jusqu’à la toute fin du générique !

N.V

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.