20 juillet 2024
© Prime Video - Katalin Vermes/Starz Entertainment)

John Wick : le Continental, retour dans les 70’s chez Prime Video !

0 0
Read Time:3 Minute, 24 Second

Depuis la sortie en salles du premier opus en 2014, la franchise John Wick se porte plutôt bien, avec déjà quatre films sortis (et un cinquième dans les tuyaux) et, à compter du 22 septembre, de son spin-off John Wick : le Continental, une minisérie diffusée sur Prime Video.

Note : 7/10

Opération vengeance

L’histoire de John Wick, c’est celle d’un homme meurtri qui se trouve veuf suite au décès de sa femme, puis au massacre de son chien. Il va alors entrer dans une spirale de vengeance et de violence face aux assassins de son ami à quatre pattes. Dans les opus suivants, il va devoir affronter des assassins qu’un syndicat du crime, la Grande Table, envoie à sa poursuite. Au cours de sa cavale, John Wick, incarné par Keanu Reeves, trouve refuge au Continental, un somptueux hôtel pour assassins tenu par Winston et le concierge Charon. Une sorte de sanctuaire dans lequel il est strictement interdit de remplir un contrat d’assassin.

Winston et Charon

Dans la minisérie, on plonge dans le New York des années 50 (lors du prologue) et surtout bien vite dans celui des années 70, lorsque le jeune Winston va tenter de se faire une place dans ce monde cruel.

Bande-annonce

© Prime Video – Katalin Vermes/Starz Entertainment)

Entre mystères, violences, personnages sombres et dangers de tous les instants : la bande-annonce de la minisérie était prometteuse et aguicheuse, il faut bien le reconnaître. Prime Video a beaucoup communiqué dessus, ces derniers temps.

Du côté des personnages emblématiques, on retrouve bien évidemment le futur maître des lieux, Winston, incarné au cinéma par Ian McShane (Deadwood) et dans la série par Colin Woodell (The Flight Attendant, Designated Survivor, la Purge). Malgré tout son dynamisme et sa bonne volonté, Colin Woodell n’arrive jamais au niveau d’excellence de Ian McShane, mais cela reste finalement raccord avec les personnages. Le jeune Winston est réservé et pas du tout charismatique, dans la série, contrairement au Winston d’âge mûr. Même souci avec Charon, le concierge du Continental, incarné au cinéma par le défunt Lance Reddick (The Wire, Fringe) et ici incarné par le totalement novice – bien que prometteur – Ayomide Adegun, qui n’a que deux fictions à son actif… dont le nouvel opus de Hunger Games.

© Prime Video – Katalin Vermes/Starz Entertainment)

Heureusement, le reste de la distribution relève le niveau : Mel Gibson (l’Arme fatale) est parfait en Cormac inquiétant à souhait, et Hubert Point-Du Jour, vu dans Blindspot, est très mystérieux et redoutable dans le rôle très atypique de Miles.

Adaptation bavarde mais convaincante

Certaines scènes de la série, comme le braquage au début de la première partie de la minisérie, sont totalement dans l’esprit des films John Wick : ça tire, ça cogne et le rythme est effréné. Frankie (Ben Robson), le frère de Winston, ressemble d’ailleurs comme deux gouttes d’eau au personnage de John Wick, ce qui est un clin d’oeil plutôt sympa.

Le scénario de la minisérie est plutôt malin. Winston va devoir faire un choix entre Frankie, ses envies de réussite sociale et sa potentielle mort à cause de Cormac. Mais la plupart des séquences restent globalement bavardes et peu dynamiques. La reconstitution du New York des années 70 et celle de l’hôtel sont particulièrement réussies, et l’ambiance globale parvient à titiller la curiosité des téléspectateurs, même si les néophytes de la franchise ciné seront sans foute un peu perdus dans cet univers assez particulier.

© Prime Video – Katalin Vermes/Starz Entertainment)

La minisérie est composée de trois épisodes de près d’un de 90 minutes chacun, ce qui est à la fois bien trop court et bien trop long pour présenter le passé de Winston et sa quête de pouvoir. Les trois épisodes seront diffusés à compter du 22 septembre sur Prime Video.

John Wick : le continental est une oeuvre atypique, qu’il convient de regarder si vous connaissez bien la saga cinématographique et que l’excès ne songe ne vous rebute pas. Sa bande-son est également une bonne surprise.

Allez-vous regarder la série ? Dites-le nous dans les commentaires.

N.V

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

About Author

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.