Et d'ici là… surveillez vos écrans !

Colony : premier succès ou premier bide de 2016 ?

2 min read
© USA Network - 2016

© USA Network - 2016

Du lourd en approche !

Colony, LA nouvelle série de SF, commencera sa diffusion début 2016 sur USA Network, a priori le 14 janvier, pour une diffusion peu après sur TF1.

Pour autant, le pilote est déjà visible et les premières impressions sont partagées, entre génie et filouterie.

En effet, dans  ce pilote, on voit de l’action, on imagine beaucoup de choses, on se prend d’affection pour certains personnages, on voit des trucs louches MAIS…ça s’arrête là.

Aux commandes de cette série, outre Ryan Condal, se trouve Carlton Cuse, grand spécialiste ès séries, scénariste et/ou producteur exécutif de séries comme Brisco County, The Strain, Nash Bridges, Le Flic de Shanghai ou bien encore Lost. Bref, de l’efficace, avec de l’humour savamment dosé et parfois, beaucoup (trop) de mystères.

En effet, Carlton Cuse semble encore trop imprégné de Lost et de ses trop nombreux mystères : pourvu que Colony ne soit pas un énième produit dont l’intrigue s’allonge sans fin jusqu’à desservir la série.

L’histoire ?

Dans un futur proche. Une famille modeste, vivant à Los Angeles et a priori éprouvée par un drame familial, tente de joindre les deux bouts. Un jour, Will, le père, tente de chercher son fils disparu et, ce faisant, se fait arrêter par la nouvelle milice en fonction, les casques rouges (Reds en VO). En raison de son passé, il se voit proposer un marché : s’il veut retrouver son fils, il devra renseigner les Reds sur les activités des résistants hostiles à quelque chose que l’on suppose extra-terrestre et aussi traquer lesdits résistants. Sauf que sa femme, elle, est dans la Résistance.

Will est incarné avec brio par Josh Holloway (Sawyer dans Lost avec pour VF, Arnaud Arbessier) alors que Katie, sa femme, elle, l’est par Sarah Wayne Callies, actrice capable du meilleur (Sara Tancredi – Prison Break) comme du pire (Lori dans The Walking Dead, c’était elle).

Bref, ici, on est partagé par le pitch fort attirant, bien que manichéen, et le passif d’un des créateurs, ce qui fait craindre une intrigue à rallonge, molle et des effets sirupeux à foison.

L’avenir nous le dira ! Enfin, surtout les prochains épisodes.

Pour finir, sachez que Paul Guilfoyle (les Experts « d’origine ») fait une apparition dans le pilote et ça, c’est plutôt encourageant !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.